X FERMER

NAVIGATION

LES DOSSIERS
AUTOUR DE LA MAISON "ALLÉES" CHEZ SOI, EN TOUTE SÉRÉNITÉ CONFORT ET ERGONOMIE AU COEUR DES ALLÉES LA PLACE DU JARDIN DANS LA SOCIÉTÉ LE JARDIN EN CARRÉ OU LE JARDINAGE POUR TOUS ERGONOMIE DES ALLÉES : NOUS AVONS TOUS À Y GAGNER ! LE JARDIN BOTANIQUE ET SES MISSIONS LES PLANTES SAUVAGES POUR ÉLARGIR NOTRE HORIZON CULINAIRE SERRES ET POTAGERS CONNECTÉS
TENDANCES
Le nouvel abri de jardin : design et technologie Du neuf dans les jardins Une terrasse intelligente ! Les enfants s'y mettent aussi !! L'outillage au féminin Des outils confortables et écologiques Espace jeux Nouvelles technologies Jardin et styles de vie Le jardin branché
ENVIRONNEMENT
Adopter le vent pour produire sa propre énergie Les abeilles en danger Grenelle de l'environnement, les bons gestes au quotidien Les plantes d'intérieur au secours de notre santé ? Les pompes à chaleur L'eau Prendre soin de son jardin Les piscines écologiques Les produits phytosanitaires Les toitures végétalisées, belles et utiles
DÉCOUVERTE
Des jardins ouvriers aux jardins familiaux Promenons-nous dans les parcs et jardins Les jardins : inépuisable source d'inspiration des peintres Jardin et styles de vie : les nouvelles tendances Le saviez-vous ? Promenons-nous Nouveaux outils de jardin Les jardins du monde Le jardin médiéval Le métier de paysagiste Nouvelle véranda solaire Jardins des villes et jardins des champs Les plantes nous font du bien ! Les arbres poussent plus vite en ville
MAISON
Idées déco Coups de coeur Sécurisez votre maison
FICHES PRATIQUES
Fabriquer un tapis de corde Les pickles ont la cote... Un cadran solaire humain Raviver des meubles de jardin Lutter naturellement contre les parasites Ma table de jardin en mosaïque Tendance : Installer un poulailler dans son jardin Les plantes carnivores : mieux les connaître pour mieux les cultiver ! La pergola, l'atout chic et romantique de votre jardin ! Jardiner avec le marc de café Fruités, colorés, vitaminés, les smoothies ont tout pour plaire ! Construire son pluviomètre Allergies : comment faire bon ménage avec son jardin ? Transplanter un arbuste Faites de votre pelouse un green Nettoyer son mobilier de jardin Plantation d'un rosier Le hérisson ... l'assistant du jardinier Mini soins pour petits fruits Faire son paillis Réaliser son éclairage soi-même Faire ses confitures maison Construire sa cabane à oiseaux Devenez maître de votre bonzaï Mon gâteau de Pandan Aménager son potager bio Soigner les piqûres d'insectes par l'aromathérapie La chouette Chevêche, alliée de votre jardin Désherbant bio: réparer un purin d'orties Fabriquer son piège a frelons asiatiques Créer son cadre végétal Recette du sirop de coquelicot Fabriquer son shampoing avec de la Saponaire Conserver ses légumes avec la lacto-fermentation Des engrais naturels pour vos plantes vertes Recette de rillettes végétariennes
LA VIE AU JARDIN
Calendrier des fruits et légumes de saisons Les légumes oubliés A notre saison
LE MAGAZINE SE DIVERTIR LE RÉSEAU INSCRIPTION NEWSLETTER

AccueilEnvironnementLes abeilles en danger

Les abeilles en danger

Chaque jour des milliers d’abeilles dispersent le pollen, et contribuent à la pollinisation des plantes. Chaque jour, elles
sont des milliers à disparaître. Maillon essentiel de la chaîne alimentaire, il est urgent de les protéger.

Si près de 20 000 espèces d’abeilles sont recensées dans le Monde, leur existence demeure aujourd’hui très fortement menacée. Qui sont ces insectes ? En quoi notre écosystème peut-il être bouleversé ? Par quoi sont elles menacées ? Comment les protéger ?

L’Abeille, définie autrefois par le terme “mouche à miel”, est référencée comme insecte, qui, le plus souvent, vit en société et produit la cire et le miel. Il en existe une grande variété, leur nombre est évalué à près de 20 000 espèces dont environ 2 500 en Europe et 1 000 en France.


On distingue les abeilles domestiques (élevées par un apiculteur), les sauvages (livrées à elles-mêmes) - pour ces dernières, nous n’avons pas de recensement précis de leur population.

Une grande mission : la reproduction

Les abeilles jouent un rôle important dans la pollinisation des plantes : afin de subvenir à leur besoin nutritif, ces insectes habillés de rayures jaunes et noires, volent de fleur en fleur pour récolter le nectar et le pollen. Grâce à leur corps couverts de poils, le pollen s’accroche et se sème d’une fleur à l’autre, permettant la reproduction des plantes et la naissance des fruits et légumes.

Par ailleurs, une partie de la récolte des abeilles peut être transformée en miel, cire ou gelée royale.

La disparition des abeilles met en danger les écosystèmes

Par son rôle fondamental dans la pollinisation des plantes, des fruits et légumes, qui se fait à 80% par les insectes, dont principalement les abeilles - il est évident que sans elles, tout notre environnement (agriculture et nourriture) risquerait
d’être bouleversé.

Si les abeilles ne sont plus là pour disperser le pollen, les plantes qu’elles pollinisent sont tout aussi vouées à disparaître, tout comme certaines cultures, fruits et légumes : certains pollinisateurs ne vont se nourrir que sur une seule espèce de plante,
dépendant ainsi l’un de l’autre en une parfaite symbiose, l’extinction de l’un ne peut assurer la survie de l’autre.

De plus, la qualité de la production des graines et des fruits leur est tout aussi redevable : une mauvaise pollinisation due à un nombre insuffisant d’abeilles peut faire naître des fruits déformés qui deviendront par la suite invendables.

Des menaces multiples ...

Bien qu’à notre échelle, nous n’en sommes pas encore conscients, les abeilles disparaissent par milliard.

En France, d’après la tendance, les pertes vont de 15% à 95% selon les cheptels. Ce phénomène porte le nom de “syndrome d’effrondrement des colonies d’abeilles” ou CDD (Colony Collapse Disorder) et reste inexpliqué : subitement les ruches se vident de leurs abeilles sans que l’on ne retrouve aucun cadavre à proximité. Ce syndrome est très préoccupant en raison de l’importance écologique de l’abeille en tant que pollinisatrice.

Des études en cours montrent que le dépérissement des abeilles est la conséquence de causes multiples :

  • En tête des nuisances on retrouve les produits phytosanitaires agricoles qui agissent par intoxication et tuent les abeilles.
  • La réduction des ressources alimentaires (quantité et diversité des fleurs fournissant nectar et pollen).
  • La réduction des habitats.
  • Les changements climatiques.
  • La multiplication des émissions électromagnétiques modifie également le comportement des abeilles. Dotées de petits cristaux abdominaux qui contiennent du plomb les abeilles sont sensibles aux champs électromagnétiques.
  • Les parasites : l’acarien, le “varroa”, rend les abeilles vulnérables aux virus et aux bactéries.
  • Le petit coléoptère des ruches (Aethina tumida) cause des dommages aux rayons de miel et empêche le pollen d’être stocké.
  • Le champignon microscopique “Nosema” leur provoque des infections.
  • Aujourd’hui, le frelon asiatique ou “vespa velutina” fait son apparition en France ; et reste l’un des prédateurs le plus nuisible pour les abeilles. Traquées pour leur abondance en protéines, les abeilles servent à l’alimentation du frelon et à ses larves.
    En général, les abeilles peuvent résister séparément à une maladie, à un parasite, ou à une intoxication par insecticide; mais l’accumulation de ces différentes nuisances sur une même abeille provoque son déclin, dont l’issue est fatale et imparable.

1 . Un nid de frelons asiatique : lors de vos promenades si vous en apercevez, “n’y touchez pas” et prévenez votre mairie, un service spécialisé recense leur nombre.

… des protections variées !

Il est encore difficile de trouver un moyen radical de les protéger du frelon asiatique. Ce redoutable insecte s’est tellement bien acclimaté à nos régions françaises, qu’il n’est plus possible de l’en déloger.  Cependant, des chercheurs étudient la possibilité de protéger les ruchers, durant la période de prédation (juillet à novembre) par l’installation de pièges (grillage ou filet) ou l’utilisation d’appâts.

Malheureusement, à ce jour aucune solution pleinement satisfaisante n’a encore été trouvée.