X FERMER

NAVIGATION

LES DOSSIERS
AUTOUR DE LA MAISON "ALLÉES" CHEZ SOI, EN TOUTE SÉRÉNITÉ CONFORT ET ERGONOMIE AU COEUR DES ALLÉES LA PLACE DU JARDIN DANS LA SOCIÉTÉ LE JARDIN EN CARRÉ OU LE JARDINAGE POUR TOUS ERGONOMIE DES ALLÉES : NOUS AVONS TOUS À Y GAGNER ! LE JARDIN BOTANIQUE ET SES MISSIONS LES PLANTES SAUVAGES POUR ÉLARGIR NOTRE HORIZON CULINAIRE SERRES ET POTAGERS CONNECTÉS
TENDANCES
Le nouvel abri de jardin : design et technologie Du neuf dans les jardins Une terrasse intelligente ! Les enfants s'y mettent aussi !! L'outillage au féminin Des outils confortables et écologiques Espace jeux Nouvelles technologies Jardin et styles de vie Le jardin branché
ENVIRONNEMENT
Adopter le vent pour produire sa propre énergie Les abeilles en danger Grenelle de l'environnement, les bons gestes au quotidien Les plantes d'intérieur au secours de notre santé ? Les pompes à chaleur L'eau Prendre soin de son jardin Les piscines écologiques Les produits phytosanitaires Les toitures végétalisées, belles et utiles
DÉCOUVERTE
Des jardins ouvriers aux jardins familiaux Promenons-nous dans les parcs et jardins Les jardins : inépuisable source d'inspiration des peintres Jardin et styles de vie : les nouvelles tendances Le saviez-vous ? Promenons-nous Nouveaux outils de jardin Les jardins du monde Le jardin médiéval Le métier de paysagiste Nouvelle véranda solaire Jardins des villes et jardins des champs Les plantes nous font du bien ! Les arbres poussent plus vite en ville
MAISON
Idées déco Coups de coeur Sécurisez votre maison
FICHES PRATIQUES
Fabriquer un tapis de corde Les pickles ont la cote... Un cadran solaire humain Raviver des meubles de jardin Lutter naturellement contre les parasites Ma table de jardin en mosaïque Tendance : Installer un poulailler dans son jardin Les plantes carnivores : mieux les connaître pour mieux les cultiver ! La pergola, l'atout chic et romantique de votre jardin ! Jardiner avec le marc de café Fruités, colorés, vitaminés, les smoothies ont tout pour plaire ! Construire son pluviomètre Allergies : comment faire bon ménage avec son jardin ? Transplanter un arbuste Faites de votre pelouse un green Nettoyer son mobilier de jardin Plantation d'un rosier Le hérisson ... l'assistant du jardinier Mini soins pour petits fruits Faire son paillis Réaliser son éclairage soi-même Faire ses confitures maison Construire sa cabane à oiseaux Devenez maître de votre bonzaï Mon gâteau de Pandan Aménager son potager bio Soigner les piqûres d'insectes par l'aromathérapie La chouette Chevêche, alliée de votre jardin Désherbant bio: réparer un purin d'orties Fabriquer son piège a frelons asiatiques Créer son cadre végétal Recette du sirop de coquelicot Fabriquer son shampoing avec de la Saponaire Conserver ses légumes avec la lacto-fermentation Des engrais naturels pour vos plantes vertes Recette de rillettes végétariennes
LA VIE AU JARDIN
Calendrier des fruits et légumes de saisons Les légumes oubliés A notre saison
LE MAGAZINE SE DIVERTIR LE RÉSEAU INSCRIPTION NEWSLETTER

AccueilEnvironnementLes toitures végétalisées, belles et utiles

Les toitures végétalisées, belles et utiles

Les mots “écologie”, “biodiversité”, “développement durable” suggèrent pour la majorité d’entre nous, une attitude à adopter pour faire face aux conséquences des changements climatiques qui chaque jour détruisent un peu plus notre planète. Nous avons conscience que nous devons désormais, au quotidien, faire les bons gestes et les bons choix.

Nous devons respecter la nature bien sûr, mais aussi et surtout lui faire de la place dans les villes, là où précisément, la pollution fait des dégâts sur la santé des humains. C’est d’ailleurs l’objet d’un engagement du Grenelle de l’environnement (N° 76) qui prévoit de promouvoir une ville durable et respirable. Il faut donc rendre les villes plus “vertes” et y créer des espaces où la nature se développe pour redonner de l’air aux citadins : plus de parcs, plus de jardins et également plus de façades ou de toitures végétalisées !

Les toitures végétalisées, une invention du 21e siècle ?

Comme beaucoup de moyens pour faire face aux inconvénients du monde moderne, la toiture végétalisée trouve son origine aux fins fonds de notre histoire. Bien avant l’électricité, les hommes savaient déjà climatiser leur habitat. Quelques exemples le prouvent : Au nord, les amérindiens recouvraient leur habitat d’une épaisse couche de terre et de végétaux pour le rendre étanche à l’air et à l’eau. En Norvège, les chalets traditionnels arboraient des toits couverts d’herbes. C’était, entre autres, un moyen de conserver la chaleur pendant l’hiver et la fraîcheur en été. Plus au sud, un magnifique exemple de toiture-terrasse végétale interpelle : les jardins de Babylone. Ces mythiques jardins suspendus sont considérés comme l’une des sept merveilles du monde antique. Même si certains historiens doutent de leur emplacement, voire de leur existence, ils ont été décrits précisément par des observateurs du moment. Il est question de techniques de plantations sur les terrasses de cet édifice, dont on retient que “plusieurs couches de pierres, de roseaux, bitume et plomb” étaient mises en place pour protéger la structure de l’humidité. On parle aussi de réseau de canaux servant à irriguer les végétaux.

De nos jours, une toiture végétalisée qu’on peut aussi appeler : “éco toit”, “toiture verte”, “toiture végétale” ou plus scientifiquement PCVH “Paroi complexe végétalisée horizontale”, est un toit plat ou en pente, recouvert de végétaux. Elle est composée de plusieurs couches : le support (qui peut être en acier, bois ou béton), un complexe isolation/étanchéité, une couche drainante, un substrat de culture, et une couche végétale.

Trois techniques de végétalisation sont possible :

  • Les végétalisations extensive

    Dans ce cas, on peut parler de “tapis végétal” plutôt que de jardin. Il se compose d’un substrat de quelques centimètres, et de plantes de petite taille. Il peut être installé sur tous supports et dans de nombreuses situations, son poids au mètre carré étant limité : de 60 à 180 kg/m2. Son entretien est réduit à quelques passages dans l’année.

L’entretien des toitures végétalisées extensives nécessite au moins 1 à 3 visites annuelles. Il s’agit de vérifier les évacuations d’eaux pluviales, de nettoyer les zones stériles en gravillon, de s’assurer du bon développement des végétaux et d’éliminer les espèces nuisibles (Source : adivet)

  • La végétalisation semi-intensive est composée de petits arbustes et de plantes. Le substrat peut être de quelques dizaines de centimètres. C’est une sorte de jardin où l’on aurait remplacé la terre végétale par un substrat. Le poids de la charge pour la structure se situe entre 150 et 350 kg/m2.                                                                                                                                      
  • La végétalisation intensive est composée de petits arbustes et de plantes. Le substrat peut être de quelques dizaines de centimètres. C’est une sorte de jardin où l’on aurait remplacé la terre végétale par un substrat. Le poids de la charge pour la structure se situe entre 150 et 350 kg/m2.